L'éditorial du journal LN

Journal du parti libéral-radical neuchâtelois

numéro 19 - 28 juin 2019 - Editorial

Un double OUI fédéral pour Mobilité 2030

En septembre 2012, le Transrun était refusé. En novembre 2013, le peuple suisse refusait la vignette à 100 francs, elle qui permettait le classement de la H20 en route nationale ainsi que la réalisation des contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Trois projets majeurs, plus de 2 milliards de francs d’investissements rendus caduques.

Il fallait malgré tout y croire et remettre l’ouvrage sur le métier. Car du côté de Berne, nous étions dans l’élaboration des fonds ferroviaire et autoroutier, respectivement FIF et FORTA qui devaient donner plus de transparence et de durabilité au financement des infrastructures de mobilité. Ce qui devint une réalité.

Reconstruire à la base

Après les non au Transrun et à la vignette, il fallait revenir auprès de notre population et à Berne avec des projets crédibles et donc reconstruire la stratégie à sa base, en misant sur la complémentarité route/rail, en prenant en compte les besoins de nos 4 régions et en provoquant un nouveau vote populaire sur un cofinancement cantonal. Ce qui fut réalisé par la conception, dès fin décembre 2014, de la stratégie Mobilité 2030. Début 2015, le Conseil d’Etat l’approuvait puis finalement la population neuchâteloise en février 2016 à plus de 84 %. Une base solide était donc donnée pour convaincre les autorités fédérales.

Mais pour réussir la ligne directe, il était indispensable de faire augmenter le crédit cadre du Programme ferroviaire 2035 (Prodes 2035) pour franchir la dernière étape de notre remontée, soit combler un gap de 270 millions entre la modernisation de la ligne et notre projet. Dès lors notre demande d’un Prodes 2035 à 13 milliards de francs rapidement formulée dans le cadre de la Conférence intercantonale des transports. Après plusieurs séances de négociation entre les Cantons, un paquet à 12,9 milliards, dont la ligne directe, a été présenté à la Commission des Etats. L’enfant se présentait donc correctement. Mais il fallait encore le savoir-faire expert des sages hommes et femmes du Conseil des Etats pour réussir la naissance. Merci beaucoup au Dr Raphaël Comte !

Négociations entre Cantons

Au niveau des routes nationales, la situation était tout aussi difficile. Le nouveau projet FORTA du Conseil fédéral ne comprenait plus la H20. C’est par une négociation à quelques Cantons, dont Neuchâtel, que nous avons réussi à consolider un financement permettant de faire entrer 400 km de routes cantonales, dont la H20, dans le giron des routes nationales. Nous avons activé nos réseaux pour que le projet du Conseil fédéral soit idéalement renvoyé à la Commission des transports des Etats pour adaptation. Cela s’est joué à quelques voix près – merci à nos parlementaires – et la nouvelle version comprenait cette fois la H20, permettant ainsi la réalisation des contournements du Locle et La Chaux-de-Fonds.

En 2014, il fallait donc encore y croire. Mais surtout reconstruire et rassembler. Reconstruire une stratégie, une confiance, rassembler notre population derrière un vrai projet cantonal. Les 84 % de soutien populaire, 110 millions de financement cantonal, le fort engagement des membres du comité de pilotage, du Conseil d’Etat, des parlementaires fédéraux ainsi que de nombreux partenaires ont permis ces remontées politiques spectaculaires. Qu’ils soient ici sincèrement remerciés. Grâce aux quelque 2,4 milliards d’investissements fédéraux à venir, c’est une magnifique victoire pour la qualité de vie de notre population et l’attractivité résidentielle et économique du canton.

Laurent Favre, conseiller d’Etat, chef du DDTE

 

 

 

Prochaine publication: 15 août 2019