Message du président du PLRN

A la veille de la période de Pâques, que nous vivrons séparés physiquement de nos familles et de nos amis, je tiens à vous adresser les meilleurs messages de courage, de santé et d’amitié de la part de la Présidence du Parti Libéral-Radical Neuchâtelois.

Je souhaite également vous informer de l’actualité politique de notre canton et tirer les premiers enseignements de cette crise du COVID-19 :

Au niveau cantonal

Le Secrétariat du PLRN et les membres de la Présidence découvrent les joies du home office et des vidéoconférences.

Le 17 mars, le Conseil d’Etat a proclamé l’état de situation extraordinaire. Cela conduit, en vertu de la Constitution cantonale, à confier au Conseil d’État des pouvoirs eux aussi extraordinaires et lui impose de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la population dans le respect des principes de proportionnalité et d’intérêt général. Les député(e)s PLR membres des sous-commissions de gestion et des finances des différents départements participent, ainsi que leurs collègues des autres partis, à des vidéoconférences avec les chef(fe)s de départements. Ils reçoivent de précieuses informations, posent des questions et font des propositions. Les membres PLR de la Commission des finances ont, à l’initiative de Damien Humbert-Droz, demandé au chef du DFS des informations sur les conséquences financières (budget, plan financier, recettes fiscales et utilisation des réserves prévues par nos mécanismes financiers) de la crise provoquée par le COVID-19.

Le Grand Conseil devrait reprendre ses sessions dans un lieu adapté au respect des normes de protection le 5 mai puis les 26 et 27 mai 2020.

Je terminerai l’évocation de la politique cantonale en remerciant vivement le Conseil d’Etat et les services cantonaux pour leur engagement, leur capacité d’adaptation et les mesures prises dans un environnement complexe et en constante évolution.

Au niveau communal

Au niveau communal également, la situation est principalement aux mains des membres des exécutifs et des administrations. Pour de nombreux politiciens de milice, la charge et l’intensité du travail sont élevées. Ils méritent nos remerciements.

Deux dates ont été proposées pour la tenue des élections communales et c’est le dimanche 25 octobre qui semble avoir la préférence des communes. Cette date doit encore être déterminée formellement par le Conseil d’Etat. Profitons de ce délai supplémentaire pour peaufiner notre programme politique et compléter nos listes. Le Comité politique de notre parti s’est déjà réuni deux fois pour préparer ces prochaines échéances électorales. Un grand merci aux candidates et aux candidats qui se sont mis à disposition, aux sections et à leur Président(e)s ainsi qu’aux membres des comités de campagne déjà constitués.

Les premiers enseignements politiques de la crise

Si la Confédération a pu débloquer rapidement plus de 60 milliards pour atténuer les effets de la crise, c’est en grande partie grâce à des finances fédérales plutôt saines. La rigueur financière prônée par notre parti ainsi que les mécanismes de frein à l’endettement que nous défendons font leurs preuves. Ils protègent les générations futures et nous donnent la capacité de faire face à des crises extraordinaires telle que celle que nous vivons actuellement !

Dans le domaine de la santé, nous constatons que notre système d’assurance maladie semble protégé financièrement des conséquences du COVID-19 grâce à la bonne dotation des réserves des caisses maladie. Il est vraisemblable que les caisses privées nous protègent plus efficacement qu’une mutualisation des risques dans une caisse unique et que la fixation politique, par la gauche, du montant des réserves.

Dans le canton de Neuchâtel, la marge de manœuvre du Conseil d’Etat a été améliorée par la reprise en main des finances cantonales. Je n’ose pas imaginer la situation actuelle avec un déficit de 74 millions comme en 2016. La position stricte des députés PLR durant la législature en cours (refus du budget 2018 par exemple) et notre ligne de conduite ferme concernant les mécanismes financiers favorisent aujourd’hui des aides d’environ 40 millions en faveur de l’économie et de la culture.

Le travail important effectué par nos députés sur la révision de la loi sur les finances de l’État durant les années 2018 et 2019 nous permet d’aborder la crise actuelle dans de meilleures conditions. Le mécanisme de lissage des revenus ainsi que les règles d’attribution et de prélèvement aux réserves de politique conjoncturelle et de lissage des revenus sont les garants d’une certaine stabilité financière. Ils doivent permettre d’absorber les variations conjoncturelles et les fortes variations ponctuelles dans les comptes de l’État. Pour rappel, 110 millions ont été attribués à la réserve conjoncturelle et 100 millions à la réserve de lissage (rapport 18.033_CE et 18.033_com)

Pour terminer, mes pensées vont aux dirigeants, employés, indépendants et acteurs culturels frappés par les conséquences de la crise. Elles vont aussi au monde agricole, transporteurs et employés des magasins d’alimentation qui assurent notre approvisionnement, aux soignants, militaires et à la protection civile qui nous protègent ainsi qu’à toutes les personnes en contact direct avec la population. Nous constatons toutes et tous l’incroyable volonté dont vous faites preuve et l’ingéniosité des solutions que vous avez mises en place pour vous adapter à une situation extrême.

Merci, vous êtes

 «les bons travailleurs

qui pour les autres ensemencent;

nous aussi, dans des jours meilleurs,

répandons le grain d'espérance,

afin qu'au souffle des étés,

la moisson du peuple grandisse

moisson d'amour et de justice

au Soleil de la liberté! »

 

Au nom de la Présidence du PLRN, Didier Boillat