Les milieux économiques sont dans la place

Etat des lieux

Dans la gestion de cette crise inédite, plusieurs actions sont conduites par les différentes organes de notre canton. Une Task Force est sur pied et rassemble les partenaires sociaux (Syndicat et Patronat), la BCN et le Conseiller d’Etat en charge du DEAS afin d’apporter des réponses concrètes à toutes les citoyennes et tous les citoyens de notre canton, aux entreprises, aux milieux sportif et culturel et à tous les domaines touchés par la crise. L’objectif étant de compléter le dispositif fédéral avec des mesures ciblées et adéquate pour notre canton.

Dans un autre registre, le PLR se réjouit de voir la forte mobilisation des milieux économiques de notre canton. Pas moins de neuf associations se réunissent à fréquence régulière pour discuter des conséquences du Covid-19 sur le tissu économique de notre canton. Ils se coordonnent afin d’apporter des outils simples et efficaces aux entreprises et aux indépendants pour leur permettre de faire les demandes nécessaires auprès de nos autorités, ceci afin de tenir le choc dans la durée. Des chiffres époustouflants commencent à s’articuler et les conséquences financières et économiques seront, déjà à ce stade, dramatiques pour la confédération, les cantons et les communes. Mais également pour les entreprises et par conséquent pour l’ensemble de la population de notre pays. C’est plus d’un emploi sur trois qui est touché par des mesures de réduction des heures de travail (RHT) dans le canton de Neuchâtel. Ainsi, même si le confinement total n’est pas décrété par le Conseil fédéral, notre pays est largement à l’arrêt dans une multitude de domaines et les séquelles seront toujours plus grandes à mesures que les semaines passent. Rapidement, et nous tenons à le saluer, plusieurs mesures indispensables ont été prises afin de soulager les entreprises et les indépendants. Dans le domaine de l’assurance-chômage notamment qui a été largement assouplie afin d’indemniser davantage de collaborateurs, de manière plus efficace et plus rapide. Les dirigeants et les indépendants ont également accès dorénavant à des indemnités RHT ainsi qu’à des APG. Cependant, il y a lieu tout de même de souligner que pour certains entrepreneurs, la situation est extrêmement tendue. Plusieurs obligations sont différées, comme le paiement des cotisations sociales par exemple, mais les charges restent bien présentes et lourdes pour le moment. Des prêts sont accessibles pour les entreprises qui le souhaitent mais cela implique un endettement supplémentaire qui devra de toute manière être remboursé à échéance. C’est donc dans cet environnement très hostile que l’économie doit avancer et limiter - autant que faire se peut - les dégâts qui grèverons les budgets des collectivités publiques et les entreprises pour les prochaines générations.

Quentin Di Meo, Vice-président du PLRN